18 Oct

Petits feuilletés au roquefort

Petits feuilletés au roquefort- la recette sur Pies and Confetti

Vous savez déjà que mon amour pour le gorgonzola a commencé très tôt… Et aujourd’hui, je vais donc tout vous dire de la palpitante anecdote familiale dans laquelle j’ai su prononcer le mot « gorgonzola » suffisamment petite pour que ce soit notable et mignon*, et qui a depuis a été répétée, déformée, amplifiée pour acquérir le statut de légende selon laquelle « gorgonzola » aurait été mon premier mot.

Plus tard, lorsque mes parents sortaient dîner au restaurant pendant les vacances d’été, le menu de fête auquel nous avions droit en leur absence était invariablement le suivant: carottes râpées en entrée, pâtes au bleu et aux noix en plat. Je ne me rappelle même plus ce que nous avions pour le dessert, c’est dire à quel point ces pâtes m’ont laissé un souvenir impérissable.

Petits feuilletés au roquefort- la recette sur Pies and Confetti

Je crois que peu de choses me rendent aussi fière dans la vie que de voir mes filles être des gourmandes curieuses (ce qu’on appellerait en anglais, et pour lequel je peine à trouver un équivalent, « adventurous eaters »). Lorsqu’elles goûtent et aiment des choses piquantes, acides, fortes en goût… j’ai le sentiment -c’est absurde, je le sais!- d’avoir réussi quelque chose. Cette espèce de vanité de la gourmandise semble être l’un des grands héritages de ma famille… Mes deux filles adorent les fromages bleus, même les plus piquants. Pas loin derrière cette fierté-là vient celle d’avoir réussi à gagner leur père à la cause du gorgonzola d’abord, et petit à petit du roquefort et de tous les autres.

Petits feuilletés au roquefort- la recette sur Pies and Confetti Petits feuilletés au roquefort- la recette sur Pies and Confetti  Petits feuilletés au roquefort- la recette sur Pies and Confetti

Vous pouvez imaginer ma joie, du coup, lorsque mon émission radio préférée (maintenant que je suis belge d’adoption, Bientôt à table n’est pas loin derrière, bien sûr, mais rien ne remplace le son de France Inter…) a programmé une édition consacrée entièrement au roquefort. J’ai appris plein de choses intéressantes (et notamment que les salariés des producteurs de roquefort était rémunérés, entre autres, en fromage, ce qui m’a laissée songeuse sur mes opportunités professionnelles ratées). Et la recette d’Elvira Masson m’a tout de suite fait assez envie… Je ne me suis toujours pas complètement habituée à la magie de la pâte feuilletée et à la facilité avec laquelle, en utilisant une pâte feuilletée toute faite bien sûr, on peut produire des palmiers, des arlettes ou des allumettes au fromage magnifiques en deux minutes de travail. Ici, on étale seulement du roquefort sur la pâte, on roule, on met au frais, on découpe en tranches et BAM, des feuilletés aussi jolis que délicieux, parfaits pour un apéro chic (si vous n’oubliez pas qu’il faut les préparer suffisamment à l’avance pour les laisser reposer au frigo…), une entrée avec une salade verte, ou un dîner léger, avec une soupe. Elvira Masson a précisé qu’elle ajoutait du beurre mais que la recette originale n’en faisait pas mention, je me suis donc empressée de réduire le nombre d’ingrédients en le supprimant, et j’ai aussi préféré diminuer un peu la quantité de roquefort, qui me semblait un peu trop importante par rapport à ce que la pâte pouvait absorber. Ca reste suffisamment riche -pas d’inquiétude!- et surtout délicieux.

Petits feuilletés au roquefort- la recette sur Pies and Confetti

 

****************************

Petits feuilletés au roquefort
pour 25 à 30 feuilletés

1 pâte feuilletée pré-étalée de bonne qualité
100g roquefort à température
1 jaune d’oeuf

Penser à sortir le roquefort du frigo à l’avance. Si comme moi, vous utilisez une pâte feuilletée congelée, la mettre à décongeler au même moment.
Dérouler la pâte feuilletée.
Ecraser grossièrement le roquefort à la fourchette pour pouvoir l’étaler facilement.
A l’aide d’une spatule, étaler le roquefort sur la pâte.
Enrouler à nouveau la pâte feuilletée sur elle-même (et sur le roquefort) et placer au frais 1 heure -vous pouvez l’envelopper dans son papier.
Au moment de cuire, préchauffer le four à 210°.
Détailler le rouleau en tranches d’1 petit cm et disposer sur une plaque.
Dorer au jaune d’oeuf et enfourner pour 10 à 12 minutes.
Servir tiède.

 

*Maintenant que j’ai eu un enfant qui a su dire « encore de l’Abondance » à 2 ans, je trouve moi aussi cette anecdote adorable. Mais ça doit être une histoire de culture familiale, dont vous ne me tiendrez pas rigueur, j’espère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *