21 Nov

Pumpkin pie

pumpkin-pie-au-bourbon-pate-1

 

Il me semble que la gratitude est une bonne façon d’envisager la vie.Une manière de se concentrer sur les belles choses, d’apprécier toutes les petites joies de l’existence, en n’oubliant pas de remercier tous ceux qui les rendent possibles.  Alors je trouve que la fête de Thanksgiving est une belle tradition américaine – il faut dire que la partie où on passe la journée à cuisiner avant de partager un repas pantagruélique me parle aussi pas mal…

 

pumpkin-pie-au-bourbon-pate-2pumpkin-pie-au-bourbon-pate-3

 

Pour mon premier Thanksgiving, chez une amie franco-américaine qui a un don particulier pour faire vivre les traditions et célébrer les bonnes choses avec ses amis, j’ai dû cuisiner le stuffing… soit sans doute la chose la plus exotique qui soit pour un non-Américain (à ce jour, et malgré des recherches extensives, je ne suis pas certaine de comprendre complètement le « concept » du stuffing). Bien qu’armée de la recette de famille de N., je ne pense pas que mon plat ait été le plus concluant sur la table ce jour-là, mais nous avons bu du jus de pomme chaud, mangé ce que chacun avait apporté et je me rappelle encore avoir trouvé cette fête parfaite en tous points.

 

pumpkin-pie-au-bourbon-fond-de-tarte

 

Cette année encore, j’ai eu le bonheur de fêter Thanksgiving avec des Américains. La table était superbe, le repas était délicieux et l’accueil royal. Avec quelques jours d’avance (ce qui fait que je vais pour une fois vous donner une recette un peu avant la fête pour laquelle elle est destinée, et pas une semaine après!), et encore sous le choc du résultat des élections, nous avons célébré les amis, la famille, le confort dans lequel nous avons la chance de vivre, et la bonne cuisine.

 

pumpkin-pie-au-bourbon-ingredients

 

Comme je n’ai pas réussi à me décider (hum hum, quelqu’un a dit « schéma comportemental »?), et aussi que j’avais un peu peur de rater ce dont j’étais chargée, j’ai fait deux tartes au potiron. La première était au caramel, avec un fond de pâte brisée aux noisettes, du gingembre frais et des noisettes caramélisées sur le dessus, et elle était franchement épique. Mais aujourd’hui, je vous donne la deuxième, la classique et la plus simple (parce qu’en commençant par les bases, j’espère persuader tous ceux qui auront la bonté de me lire que, comme le dirait l’illustre chef Gusteau, « tout le monde peut cuisiner », et aussi, parce qu’en toute honnêteté, je fais avec le temps et avec les photos que j’ai, ce qui n’est pas extraordinaire depuis que les journées totalisent à peu près une demi-heure de lumière du jour… Pardon pour les photos, au passage!). On peut quand même, si on a envie, ajouter un peu de bourbon dans la tarte, et un peu de sirop d’érable dans la crème fouettée, ça ne peut pas faire de mal!

 

pumpkin-pie-au-bourbon-appareilpumpkin-pie-au-bourbon-appareil-2

 

Si la pumpkin pie vous semble aussi exotique que le stuffing et que vous vous demandez à quoi peut bien ressembler le goût d’une tarte sucrée à la courge, j’ai envie de vous dire que pour moi, ça ressemble un peu au marron -en tout cas, ça a le même côté hivernal et réconfortant. Ce sera encore plus le cas bien sûr si on utilise du potimarron. Et s’il reste de l’appareil (comme ça a été mon cas avec mon moule à tarte français à la contenance un peu ridicule face aux moules bien profonds des Américains), ou même si on n’a pas envie de s’embêter à faire une pâte et un dessert élaboré, on peut simplement faire cuire ça dans des petits ramequins pour des petites crèmes au potiron un peu plus légères!

 

Pumpkin pie au bourbon- Une recette sur Pies and Confetti

*************************

Pumpkin pie au bourbon

pour la pâte
200g farine
110g beurre doux
1 pincée sel
45 à 75 ml eau froide
pour l’appareil (ou les petites crèmes au potiron)
1 petit morceau de potiron, 1 petit potimarron ou 1 petite courge butternut
220ml crème liquide
80ml crème fraîche
2 oeufs
150g sucre
50ml bourbon
1 cc cannelle en poudre
1 cc gingembre en poudre
1/4 cc 4 épices
1 pincée sel
pour la crème fouettée au sirop d’érable -ça n’est pas obligé, bien sûr…
120ml crème liquide
2cs sirop d’érable

Préparer la pâte: mélanger la farine, le sel et le beurre coupé en petits morceaux avec vos doigts ou à l’aide d’un robot. Quand les morceaux de beurre sont réduits à la taille de petits pois et que la pâte a une consistance de sable grossier, ajouter l’eau petit à petit, jusqu’à ce que la pâte se tienne lorsqu’on en prend un peu entre les doigts. Ne pas trop travailler la pâte, pour qu’elle reste bien souple.
Transférer la pâte sur un plan de travail légèrement fariné et la découper en 4 morceaux. Puis, étaler chaque morceau une ou deux fois en appuyant dessus du plat de la main, pour bien répartir le beurre, avant de rassembler la pâte en un disque d’une dizaine de centimètres de diamètre. Envelopper de film alimentaire et placer au réfrigérateur au minimum 1 heure.

Pendant ce temps, préparer la purée de potiron (ou autre courge- pour ma part, j’avais fait un mélange potiron et butternut, parce que c’est ce que j’avais sous la main): éplucher, si nécessaire, la courge et la découper en morceaux avant de la faire cuire à la vapeur.
Réduire la courge en purée à l’aide d’un mixeur ou d’un presse-purée.
Prélever 430 ml de purée pour la tarte (et manger le reste au dîner, ou le mélanger à une soupe).

Préparer la tarte: Sur un plan de travail légèrement fariné, étaler la pâte à la taille du moule (la quantité de pâte est prévue pour un moule de 30 cm). Placer dans le moule chemisé de papier sulfurisé ou beurré. Découper l’excédent de pâte et pincer la pâte à intervalles réguliers pour former un joli bord. Piquer avec une fourchette puis réserver au frais environ 30 minutes.
Préchauffer le four à 180°C.
Placer des poids (ou des haricots secs) sur le fond de tarte et faire cuire environ 20 minutes, jusqu’à ce que les bords commencent à dorer sur le haut.
Laisser refroidir légèrement.
Mélanger tous les ingrédients de l’appareil à l’aide d’un fouet, et verser le mélange sur le fond de tarte.
Faire cuire environ 45 minutes. Les bords de la tarte doivent être pris, mais le centre peut être encore un peu flottant, il prendra complètement en refroidissant.
Laisser refroidir complètement avant de déguster.

Si on veut ajouter un peu de crème fouettée… Fouetter énergiquement la crème bien froide (bien sûr, si on a un fouet électrique ou un robot, c’est plus facile, mais on mérite moins sa crème fouettée!). Lorsqu’elle commence à monter, ajouter le sirop d’érable.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *