25 Avr

Soupe tomate, coriandre et citron vert

DSC_0275

Je crois fermement en une alimentation de saison. Pas pour la jolie formule, et en essayant de ne pas non plus être une extrêmiste donneuse de leçons et tyrannique, mais pour des dizaines de raisons, qui vont du vrai goût des choses à une préoccupation environnementale et au plaisir de suivre le rythme de la nature. C’est l’un des principes fondamentaux dans ma cuisine. Je n’ai donc pas mangé de salade de tomates depuis août ou septembre dernier -et j’avoue que les quelques occasions où une rondelle de tomate insipide et à peine rouge s’est retrouvée dans mon assiette pendant ces derniers mois m’ont plutôt convaincue que ça ne me manquait absolument pas. Et si je serai heureuse -E-R-euse, comme dirait mon ami Roger– de pouvoir préparer une belle assiette de tomates pour aller avec une mozzarella moelleuse, un filet d’huile d’olive et un peu de poivre -l’équivalent culinaire de la robe d’été, hop, deux secondes et c’est prêt-  j’aime aussi faire sans le reste de l’année.

DSC_0285

Mais comme vous avez peut-être quand même vu le titre de ce billet, je dois aussi dire que je ne m’interdis pas l’utilisation d’une bonne boîte de tomates ici et là. Surtout quand les légumes de printemps tardent encore un peu à arriver -on attend toujours les asperges belges…- et au plus froid de l’hiver (ou du printemps, dans notre cas). C’est l’une des rares conserves de mes placards, et la plus indispensable de toutes.

Cette recette super simple et rapide  est parfaite pour toutes les saisons. Elle utilise en plus les tiges des bouquets de coriandre, ce qui satisfait aussi l’une de mes lubies, celle d’utiliser tout ce qui peut se manger. Quand j’ai le temps, j’épluche tout mon bouquet de coriandre dès que je le rapporte à la maison, en mettant soigneusement de côté les tiges pour cette recette ou pour un bouillon parfumé -au congélateur si je sais que ce ne sera pas pour tout de suite. On peut y mettre un peu de piment frais, si on le souhaite -je choisis souvent de faire sans vu qu’à mon grand désespoir, mes filles n’aiment que modérément ce qui pique.  Je mixe cette soupe, parce que je préfère les textures lisses et veloutées, mais la recette d’origine ne le prévoit pas, et on peut tout à fait la servir telle quelle. On peut aussi ajouter une belle cuillerée de crème fraîche pour finir, si on a envie.

DSC_0301

Soupe tomates, coriandre et citron vert
adapté d’Orangette (un blog et une auteur extraordinaires)

huile d’olive
1 oignon rouge moyen (ou 2 petits)
les tiges d’1 bouquet de coriandre
1/2 piment rouge (facultatif)
1 grosse boîte de tomates pelées (800g)
le jus d’1/2 citron vert
crème fraîche (facultatif)

Découper l’oignon rouge en petits cubes et les tiges de coriandre en morceaux d’1 à 2 cm. Épépiner le piment (le cas échéant) et l’émincer finement.
Dans un fait-tout ou une grande casserole, faire chauffer une bonne cuillerée à soupe d’huile d’olive et y faire revenir l’oignon jusqu’à ce qu’il soit souple et transparent, environ 5 minutes. Saler et poivrer.
Ajouter la coriandre, le piment (éventuellement), puis les tomates. (Si vous ne comptez pas mixer la soupe, pensez à couper grossièrement les tomates.) Ajouter 500 ml d’eau. Laisser mijoter 30 minutes environ.
Ajuster l’assaisonnement, mixer la soupe (ou pas), et ajouter le jus de citron.
Servir chaud, avec une bonne cuillerée de crème fraîche.

Une pensée sur “Soupe tomate, coriandre et citron vert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *